Le monde de l'illustration à l'ère numérique - Melie Art Illustrations - %

Le monde de l’illustration à l’ère numérique

Le monde de l’illustration à l’ère numérique

The_Swomi, illustrateur connu sur Facebook et Instagram a accepté de répondre à nos questions et de nous partager ses conseils pour se faire une place dans le monde de l’art.

Quel est ton parcours professionnel ?

Je suis infirmier de métier et dessinateur auto-didacte par passion. J’ai appris à dessiner tout seul, en m’entraînant régulièrement, notamment avec le style « manga » qui m’a permis d’apprendre les bases avant de m’émanciper dans le réalisme.

À quel âge as-tu commencé à dessiner ?

Je dessine depuis tout petit, mais je m’y suis mis sérieusement après le lycée à 18 ans.

Mario

Quelles démarches as-tu fait pour te lancer dans le monde de l’illustration ?

J’ai commencé par Facebook il y a 10 ans environ. Il n’existait presque aucune page d’art à cette époque, j’ai donc eu la chance d’être l’un des premiers à partager mes dessins sur Facebook. Ça m’a permis d’attirer beaucoup de monde petit à petit et de collaborer avec des gestionnaires de « pages » pour avoir des publicités et accroître mon nombre d’abonnés. Et pour maintenir les gens réceptifs à mes créations je postais régulièrement sur ma page, j’étais très actif et j’essayais de toucher à tout pour varier mon travail.

As-tu connu des moments difficiles depuis que tu t’es lancé dans ce domaine ? Par quels moyens as-tu rebondi ?

Bien sur j’ai connu des hauts et des bas. J’ai connu les critiques, la jalousie, l’usurpation d’identité etc. Et puis dans ma vie privée également. Ma productivité dans le dessin dépend énormément de mon état d’esprit et de mon humeur, il m’arrivait de faire de longues pauses de plusieurs mois, de ne jamais dessiner pendant des semaines. Ça me permettait d’un côté de faire des « pauses » et de revenir avec de nouvelles inspirations. Et puis il y avait mes études aussi qui m’ont obligé par moment à mettre le dessin de côté. Mais quand je me replongeais dans le dessin, je finissais toujours par retrouver de nombreux abonnés qui ne cessaient de me soutenir et de réagir à mon travail, ainsi que mes proches qui m’ont toujours poussé à continuer ma passion.

Woody

Combien de temps as-tu mis pour trouver ton style de dessin ?

Je ne sais pas si j’ai un style vraiment particulier. Disons que j’ai des petites habitudes, une « façon de faire », mais ce qui m’intéresse le plus c’est de varier mon travail. J’aime m’intéresser à différents styles ou différents thèmes comme l’hyper-réalisme, le bic, le 3D, la couleur etc.. je pense que ça me permet de maintenir une certaine polyvalence.

Quelles évolutions as-tu noté sur les réseaux sociaux, depuis le jour où tu as commencé à publier tes dessins, et aujourd’hui ?

Les gens sont de plus en plus pointilleux et exigents au fur et à mesure que l’on s’améliore, et c’est tout à fait normal. C’est certainement le principal changement que j’ai remarqué.

Cartoon

Penses-tu qu’il est plus difficile ou plus facile de se faire connaitre en tant qu’illustrateur aujourd’hui sur les réseaux sociaux ? Ou avant lorsqu’ils n’existaient pas ?

Je pense qu’avec les réseaux sociaux il est devenu beaucoup plus facile de partager son art et de créer sa petite communauté. On est dans une génération numérique où les gens commentent, likent, partagent ce qu’ils aiment avec leurs amis. Donc oui, on gagne en visibilité et on peut facilement se faire connaître de nos jours, bien plus qu’avant.

À l’heure actuelle, vis-tu de ton art ?

A l’heure actuelle je ne vis pas de mon art étant donné que c’est une passion. C’est difficile d’apporter de la rentabilité au dessin, pour ma part en tout cas, parce que j’ai beaucoup plus de mal à dessiner sous la « contrainte » (commandes, etc). Mais je pense qu’avec plus de temps et d’engagement, l’art me permettrait effectivement de bien finir les fins de mois.

Quels sont tes projets pour la suite ?

Je n’ai pas de projet en particulier. Je suis actuellement très actif sur Instagram, et je me laisse du temps pour voir comment cela va évoluer.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite démarrer comme illustrateur ?

Difficile de donner juste un conseil. Je ne pense pas qu’on puisse démarrer directement en temps que « illustrateur ». Il faut du temps pour peaufiner ses techniques, gagner en expérience et étoffer son savoir-faire. Et je pense que pour ça, il faut simplement se donner du temps, dessiner quand on en a vraiment envie, s’inspirer d’autres artistes et travailler dur pour s’améliorer. Le mieux que je puisse conseiller pour finir, c’est de surtout « s’amuser » quand on dessine. C’est comme ça qu’on progresse.

Sabrina

10 thoughts on “Le monde de l’illustration à l’ère numérique

          1. Merci beaucoup ! I only studied it a little in high school. It’s one of my bucket list languages though. I know a little of russian, french,german and Spanish but not anywhere close to fluently.

          2. I speak Spanish too 🙂 I went in Spain last year for my erasmus in my university ! I love this language ! You speak a lot of language 😱

          3. That’s awesome!! I would love to go to Spain!! Que suerte!!! You travel for your university? That’s so neat !! Did you enjoy it?? I definitely would have! I’m not fluent in any of the languages. I only know random words and conversational bits. I do miss studying them. Working makes it tough on time . Someday 🙂 languages are beautiful. What is an erasmus?? Ive never heard of that. 🙂

          4. Si !! Yeah I was in Valencia for 5 months and it was amazing ! I can’t believe it was almost one year ago ! An Erasmus is a four or six months, or an entire year, where you go to another country during your cursus in order to have class in an other university in the country where you go. I was in Spain in a colocation with 8 persons ahah and during the day I was in a Spanish university ! I really miss the way of life of the Spanish. I can’t wait to go back there ☺️ It can be an idea of post to speak about my experience in Spain hehe

          5. That sounds so exciting wow!!!! I would absolutely love that and yes that is a great idea for blog:-) . I heard from many people that it is a very relaxed lifestyle in Spain. They actually encourage family unity and taking breaks. It’s so unlike the American lifestyle. I think I would really like their way of life, the relaxed atmosphere of Spain I mean 🙂

          6. Russian is especially neat because of the transliteration like if you don’t have a russian keyboard which luckily most phones do, you can type the transliteration. Ya nimnoga panimayu po russki. -that means i know a little of russian. 🙂

Laisser un commentaire

Back to top